La F1 se prépare

7/08/2017
PP août

PP août

Comment arriver au meilleur de sa forme le 10 septembre face à l'US Tyrosse ? Le staff technique a tout mis en œuvre pour hausser le niveau de préparation.


Rémi Lescalmel (à g.) et Sébastien Morel encadrent Antoine Leroy, responsable de la préparation, avec Denis Bourillot. - (Photo NR, C. Bo.)

En pleine préparation physique :

A l'heure où les rugbymen du Stade Niortais travaillent d'arrache-pied à raison de trois séances terrain par semaine, plus deux obligatoires de musculation au cœur de l'été depuis le 10 juillet, qu'est-ce qui peut bien changer dans l'approche d'un championnat entre Fédérale 2 et Fédérale 1 ? 

« Pas mal de choses, nous répond Antoine Leroy, responsable de la préparation physique avec Denis Bourillot, qui va revenir de vacances. D'abord, le championnat reprend plus tôt que pour la Fédérale 2, mais les joueurs ont plutôt bien travaillé en amont. Et puis la F1 demande un rythme plus élevé ainsi qu'une présence plus importante au niveau des impacts. De même, il n'y a pas de limite pour les poussées en mêlée. Avec la fréquence des entraînements et une plus grande disponibilité des joueurs, on entre presque dans une semi-professionnalisation. »

Pas faite pour déranger Antoine qui ne compte pas ses heures pour essayer de livrer à Rémi Lescalmel et Sébastien Morel d'un côté, Lionel Poque et Jérôme Guillet pour les moins de 23 ans de l'autre, des groupes performants au moment choisi. « Pour le moment, on essaie de monter en puissance en restant attentif à l'état de fatigue de nos joueurs. On est en pleine phase lactique sur la partie course, et en endurance musculaire en salle. C'est la clef de voûte de toute préparation par rapport aux besoins de l'activité rugby. » 


Le Stade Niortais travaillant de plus en plus étroitement avec le Stade Rochelais, Antoine Leroy ne se cache pas de puiser des conseils et des idées auprès de son alter ego italien Michele Colosio dont il était invité à scruter la séance sur l'Ile de Ré mardi dernier. « C'est un professionnel de grande qualité, dit-il, et on se réjouit à l'avance de pouvoir aller bientôt utiliser une fois par semaine l'Apivia Park à La Rochelle. Au niveau matériel, on va entrer dans une autre ère. Et bien sûr le précieux suivi médical au Grand Feu avec Ludovic Humetz et Frédérique Simondet est de nouveau validé. » 


Voila qui va permettre au Stade d'intégrer le ballon rapidement et de se tester véritablement contre Nantes et le Rheu. Avant cette première du 10 septembre contre Tyrosse. Chacun a hâte...

Deux " amicaux " et un stage. Rappelons que les Stadistes disputeront deux matchs amicaux, l'un à Nantes le 19 août et l'autre au Rheu le 2 septembre. Complété par un stage sur place, le groupe restant ensemble le samedi soir et le dimanche

La Nouvelle République