Portrait bénévole : Thierry

31/01/2018
Thierry Vidard

Thierry Vidard

Véritable pierre angulaire des associations, les bénévoles fournissent un travail important et se dévouent sans compter pour la réussite du club. Ce mois-ci, mise en lumière de Thierry Vidard ! 


Portrait de bénévole : Thierry Vidard

Sans doute le connaissez-vous plus sous le surnom de "Blacky" ? Investi auprès du Pôle Jeunes, des Espoirs Fédéraux et à la buvette les jours de matches à domicile, Thierry est un bénévole incontournable du Stade Niortais rugby.

SN : Qui es-tu, Thierry ?

Je m'appelle Thierry Vidard, né le 19 mars 1971 à Niort (47 ans), plutôt jovial et souriant, travaillant dans un laboratoire de recherche.

SN : Comment es-tu arrivé au club ?

Je suis arrivé au Stade Niortais en 1976, à l'age de 5 ans, à travers l'Ecole de Rugby du club. À l'époque on appelait cette catégorie  mini poussin. Puis, me sentant bien sur les terrains, j'ai continué mes gammes jusqu'aux Juniors (-19 ans) avant d'intégrer l'équipe Séniors - à l'époque en 2e division- lors de la saison 1990/1991.

J'évoluais tout d'abord au poste de troisième ligne, avant d'avancer à travers les saisons dans le pack pour finir talonneur et pilier. C'est lors de l'année 2005/2006 que je fis mon jubilé en tant que joueur du club.

 

SN : Qu'est-ce qui t'a fait rester au club ? Comment es-tu devenu bénévole ?

Après avoir donné de mon énergie sur les terrains, et partagé les bons moments festifs et conviviaux qui nous font aimer le rugby sur et en dehors des terrains, ce qui m'a fait rester au Stade Niortais est justement l'ambiance autour de ce sport et l'amitié née de ces saisons passée entre différentes générations de joueurs. Comme le disait Jean-Pierre Rives  Le rugby, c'est l'histoire d'un ballon avec des copains autour et quand il n'y a plus de ballon, il reste les copains  Je crois que ça résume assez bien l'origine de mon investissement... Je suis un accro du rugby.

Tout en étant joueur, je m'étais déjà investi comme éducateur au sein de l'Ecole de Rugby lors de la saison 1991/1992, m'occupant des Benjamins (-13 ans) jusqu'à la saison 2010/2011. Après 2006, je me suis inscris dans l'équipe des Anciens (Zaba's Boys) et en suis devenu Président pendant 3 ans avant de passer la main, tout en restant membre du bureau. Dans la continuité, je suis devenu Dirigeant d'équipe dans les catégories Cadets et Juniors (-16 ans & -18 ans).

Et, chaque jour de match à domicile, je tiens la buvette du haut ainsi que parfois au club house.

 

SN : Pourquoi être venu au rugby ?

Ce qui m'a fait choisir ce sport qu'est le rugby, se sont surtout les valeur que véhicule l'ovalie ; l'esprit d'équipe, l'amour du maillot, la convivialité et surtout la troisième mi-temps.

Et ce qui m'apporte le plus de satisfaction à l'heure actuelle, c'est de voir évoluer en équipe Première des jeunes que j'ai entraîné lorsqu'ils étaient à l'Ecole de Rugby, j'ai même eu la chance de jouer avec certains.

 

SN : Une anecdote pour nos lecteurs ?

Oui, durant un Tournoi à Cognac en 1993, l'équipe que j'entraînais termine alors 1ère devant la Rochelle, Brive et d'autres belles équipes. Le sponsor de l'événement sportif était Panzani et les joueur ont reçu en récompense 5kg de pâtes avec des sauces pour accompagner celles-ci. Personnellement on m'avait offert du Cognac et une bourriche d'huître... Un retour des plus festif. !

 

SN : Quelles attentes ou objectifs as-tu pour le Stade Niortais ?

Dans un premier temps je souhaite que le club puisse se stabiliser en Fédérale 1, et que la formation continue son travail afin que nos jeunes intègrent cette équipe fanion qui fait scintiller nos yeux quand on est tout petits. Nos plus beaux exemples en sont à l'heure actuelle Timothée Digout, Nicolas Nieto, Lucas Dréan ou encore Paul Rassinoux. Et continuer de voir percer au niveau professionnel certains d'entre eux comme Bastien Fuster, Charles Lagarde ou Thibaud Dréan.

Sur un plan à moyen terme, pourquoi ne pas passer le cap et tenter l'aventure de la Fédérale 1 Elite ?

Sur un plan plus personnel, je me vois toujours dans l'encadrement des jeunes joueurs, avec l'envie de leur apporter mon expérience, une cohésion d'équipe, l'importance de l'amitié dans ces années charnières. Mais surtout je m'engagerai toujours à faire en sorte que le club garde cet esprit familial et fraternel qui nous fait tous rester.

 

Au nom du Stade Niortais et de tous ses acteurs : MERCI Thierry !