Niort renoue avec le succès

23/04/2018
R Hendaye

R Hendaye

Stade Niortais - Hendaye, 45-21 Le XV de Morel-Lescalmel a retrouvé le goût de la victoire face à des Basques qui peuvent encore éviter la dernière place.
 


Une belle première pour Aurélien BUSSON.

Photo par la Nouvelle République

Elle est belle, cette victoire du Stade Niortais, sept essais à trois, avec une ampleur et un déluge de points qui se marie un peu à celle du match aller. (31-48). Surtout, elle rappelle aux rugbymen de Morel et Lescalmel le goût de la victoire oublié depuis… six rencontres. Important. « On peut certes être déçu de notre deuxième partie de saison, lançait le manager niortais à la fin de la rencontre, mais on n’a pas le droit de ne pas être fier. »

D’où cette réaction d’orgueil sur ce match en retard de février (il faisait beaucoup plus chaud hier après-midi…) qui ne condamne pas encore l’adversaire du jour ! A Ondarraitz la semaine prochaine, il faudra battre Bassin d’Arcachon et espérer une défaite de Saint-Médard sur cette même pelouse d’Espinassou… Avant d’en passer peut-être par des barrages à quatre. « On se battra jusqu’au bout pour se maintenir sportivement, disait après coup l’entraîneur du Stade Hendayais Philippe Arrate. Même si le niveau de purs amateurs comme nous, c’est la Fédérale 2. Moi je joue avec 15 auto-entrepreneurs et 15 étudiants. »

Dommage seulement que les Basques aient si mal commencé leur partie d’hier en Deux-Sèvres. Arrivés un peu “ à l’arrache ”, ils donnèrent l’impression d’être restés dans le bus durant les dix premières minutes, du côté de leur couloir droit surtout. En cinq minutes, de la 3e à la 8e, les Stadistes firent déjà le grand écart sur des essais d’échappés de Brunet, Busson (pour sa première titularisation) et de Tomascu héritant d’un ballon malin de Fays. Comme Niort en rajouta deux avant la mi-temps (dont un superbe de Dimeck, contrant un… contre), le 33-0 paraissait rendre illusoire toute idée de “ remontada ” !

C’était sans compter avec la force morale des Basques, habitués aux situations compliquées depuis le début du championnat. Ils retrouvèrent du “ peps ” dans leur pack, ce qui amena trois essais par Gallais, Azpiroz et Carricaburu. Dire que Niort commença à douter à 33-21 serait un peu exagéré, mais tout de même, il était temps de finir le travail. 

Pour reprendre cette septième place à Bassin d’Arcachon, en espérant la conforter dans une semaine. Pour que Rémi Lescalmel (qui en tant qu’ancien rochelais est tombé dans les bras de Philippe Arrate au coup de sifflet final) parte sur une bonne impression !

Les équipes :

  • Stade Niortais : 

Chauvet - Brunet, Nieto, Busson, Dimeck - (O) Fays, (M.) Erasmus - T. Giraud, Grundlingh, Briatte - Brazier, Vialex - Tomascu, Morlay, Kesteman. 

Sont entrés en jeu : Guignouard, Coquard, Pénigaud, Alvarez, Gatouingt, Piaud, Fourie, Leupolu.

  • Stade Hendayais : 

Bainçonau - Macicior, Erguy, Azpeitia, Ectcheverry - (O.) Jimenez, (M.) Gallais - Sallenave, V. Pinon, C. Pinon - Zubizarreta, Guirote - Landrodie, Azpiroz, Hiriart. 

Sont entrés en jeu : Ezpeleta, Sanchez, Bétachet, Carricaburu, Gallais, Morin, Gaillardet.