Fédérale 1 : Première victoire de championnat pour le Niort Rugby Club

3/09/2018
Photo article NR - Le Niort RC est allé à l’essentiel (3 sep 2018)

Photo article NR - Le Niort RC est allé à l’essentiel (3 sep 2018)

Niort RC - Langon : 18-09 . Après une première mi-temps un peu fade, le nouveau Niort Rugby Club a su élever son niveau de jeu pour finalement l’emporter.


Carton plein pour l’ouvreur Stéphane Guénin (recrue venue de l'USA Limoges Rugby), auteur des 18 points niortais.

 

En cas de panne de gaz, il faut savoir se reporter sur un autre carburant et fonctionner à l’essentiel. Avant d’aller à Rouen dimanche prochain, le Stade niortais, pardon, le nouveau Niort RC a eu le bon goût de finalement faire un premier plein ou presque. Quatre points au lieu des cinq possibles, mais on était loin du ras bord au vu de l’absence d’essais…
Car ce match fut, dans sa première partie du moins, cadenassé, marqué par l’équilibre au score et sur le terrain. Langon décourageait Niort sur un jeu au pied long, et le nouveau NRC bredouillait pas mal de ses ballons. L’entame était sous tension, peur de mal faire et difficulté à entrer franchement dans son nouveau championnat marchant en parallèle.


Stéphane Guénin passe deux drops décisifs

Il y eut bien cette rare attaque classique avec Briatte au bout (27e), mais rien n’y fit, il fut stoppé à quelques encablures de la ligne. Et on en vint presque à souhaiter que soit mis un terme prématuré à cette première mi-temps ratée sous pas mal d’angles (3-6 à la pause), avec en prime une litanie d’imprécisions, de fautes de main, d’approximations…
Au retour des vestiaires, on ne parlera pas de transfiguration, mais bien d’adaptation. Le Niort RC mit du rythme, de la vitesse, et l’apport conjugué des Digout, Alvarez, Taliauli et Brazier pour la dernière demi-heure, ne fut surtout pas inutile.
A l’heure de jeu (9-9), la situation était toujours aussi peu décantée, même si l’ensemble était un peu plus vivant, montrait cette fois de la tenue.
C’est là que le nouvel ouvreur du Niort RC venu de Limoges, Stéphane Guénin, décida de contourner l’obstacle, ou plutôt de passer par dessus. Inspiré sans doute par son alter ego Dimitri à Langon qui enfila un drop goal (60e), le « 10 » niortais utilisa ce genre de coup de pied (devenu rare) par deux fois pour porter le score à 18-9.
Un, il donna la marge de l’essai transformé à son camp ; deux, il empêcha sur le fil les Bordelais de prendre le point de bonus défensif auquel ils pouvaient prétendre. La pénalité de l’ouvreur visiteur était trop excentrée, elle passa largement à côté.
Ce Niort - Langon, commencé dans les eaux troubles du marais (poitevin), s’achevait pour le NRC comme un conte aussi bleu qu’un lagon. C’est une image bien sûr, mais faute de bons points…

 

 

Christian BONNIN, La Nouvelle République.

(c) Photo Julien Compétissa