Fédérale 1 : La victoire et quelques doutes

8/10/2018
niort suresnes

niort suresnes

Niort RC - RC Suresnes : 28-23 Si les Niortais ont assuré la victoire devant leur public, ils ont laissé passer plusieurs occasions de plier le match.


Les Niortais comptaient bien profiter d’un adversaire en difficulté dans ce début de championnat pour renouer avec la victoire, après un déplacement compliqué. Pari réussi pour les joueurs de Laurent Dossat, qui confirment leur invincibilité à domicile, mais ont manqué trop d’occasions pour être sereins.
Les visiteurs mettaient la main sur la balle dès l’entame. Les Niortais réussissaient une première percée, qui fut rapidement récupérée par les Suresnois qui partaient en contre et allaient chercher la pénalité. L’ouvreur francilien ouvrait le score au pied de la ligne des 22 m (0-3, 11e).


Festival d’essais au retour des vestiaires

Les Niortais avaient enfin l’occasion de jouer la balle, Johann Grundlingh effectuait une percée pour aller jouer dans le camp francilien. Un hors-jeu suresnois permettait à Stéphane Guénin d’égaliser (3-3, 15e). Une nouvelle faute des visiteurs donnait aux Niortais l’occasion de mener au score, grâce au pied de Guénin, une nouvelle fois bien ajusté (6-3, 23e).
Les Niortais tentaient de repartir à l’offensive, mais ne parvenaient pas à prendre la défense en défaut sur les 22 m. Guénin tentait le drop, mais la balle manquait les perches (28e).
Une perte de balle des Noir permettait à Kesteman de franchir les lignes avec le support de Guénin. Le retour de la défense francilienne menait à un hors-jeu qui offrait une nouvelle pénalité au XV niortais, qui trouvait la touche à cinq mètres. Le maul niortais progressait pour envoyer Guignouard à l’essai (13-3, 35e).
Les locaux donnaient le rythme de la partie et repartaient à l’attaque, avec une percée de Guénin, soutenu par Dean Van Heteren et Josselyn Bouchon, qui se trouvaient stoppés à 5 mètres. En dégagement de la mêlée qui suivait, Guénin tapait au pied pour Adrien Leif, qui aplatit (18-3, 40e).
Dès le retour des vestiaires, les Suresnois décidaient de revenir dans la partie. Ndiaye trouvait la faille pour franchir les Niortais et transmettait à Lepeytre, qui fonçait à l’essai (18-10, 42e).
Piqués au vif, les Niortais repartaient à l’offensive. Un nouveau coup de pied bien placé par Guénin envoyait Lamotte dans l’en-but francilien (25-10, 45e). Les Suresnois jouaient au même jeu avec Coti, qui perçait rapidement pour aller chercher un essai en coin (25-15, 46e).
Les deux camps allaient plus s’appliquer en défense pour ne pas se laisser déborder. Pourtant, Baptiste Sapparrart parvenait à s’échapper pour transmettre à Fays, qui se faisait mettre en touche en fin de course, juste devant l’en-but. Revenus aux 5 m, les Niortais ne parvenaient pas à prendre la défense en défaut, et l’arbitre leur accordait une pénalité pour un plaquage haut. Guénin mettait ses coéquipiers à l’abri avec son coup de pied (28-20, 76e). Mais la partie n’était pas terminée, et une nouvelle pénalité permettait aux Suresnois de prendre le bonus défensif (28-23, 78e).
Si le XV niortais peut se satisfaire de la victoire acquise à Espinassou, le manque de réussite dans les phases offensives laisse un goût d’inachevé.

 

Clément GRUIN, La Nouvelle République

(c) Jean-André BOUTIER