Fédérale 1 - J10 : Le Niort RC a renversé Cognac

21/11/2018
Niort/Cognac victoire

Niort/Cognac victoire

Auteurs d’un match plein vendredi soir face à Cognac (23-17), les Niortais se sont appuyés sur un pack monstrueux pour disposer de leur adversaire.


La revanche est prise. Enfin. Huit mois après sa cruelle défaite sur la même pelouse de Deflandre face à Cognac, le Niort RC a su confirmer son bon début de saison vendredi soir en allant chercher une victoire.

Pas des plus faciles, mais peut-être l’une des plus belles de la saison. « On tient notre revanche. Non sans difficulté, encore une fois, mais je suis content. Content parce que, déjà, tout ce qu’on avait dit avant le match, on a des certitudes dessus. Sur la solidarité de ce groupe et sur l’abnégation qu’il met dans ce genre de rencontre », souffle Sébastien Morel, fier de ses troupes.

Niort troisième avec 33 points

Si le Niort RC tient son succès, il s’est pourtant fait peur, notamment sur la fin de la rencontre, où Cognac a enchaîné les picks and go au bord de la ligne pendant près de dix minutes. Mais la défense héroïque des locaux a fait la différence, pour le plus grand bonheur du coach. « Je crois qu’on avait parlé de maîtrise, on ne l’a pas eue totalement. Chaque fois, on les a remis dans le match, et c’est ce qui a fait que ça a été compliqué, appuie-t-il. Mais bon, dans l’état d’esprit, c’est génial. C’est un groupe qui est en train de grandir et qui progresse de match en match. »

Sans grandes envolées de ses arrières, Niort a tout de même su utiliser sa force du moment, son pack. Deux essais ont été marqués sur des ballons portés maîtrisés, un domaine travaillé à l’entraînement et qui a porté ses fruits vendredi soir. « On voulait confirmer notre première victoire à l’extérieur. Voilà, c’est fait, avec un jeu d’avants, mais je crois qu’on a aussi notre point fort qui est là-dessus sur ce début de saison, donc quand on a un point fort et qu’on l’identifie, il faut s’appuyer dessus, relève Sébastien Morel. On n’a pas de grandes envolées ces temps-ci, on n’arrive pas à mettre notre jeu en place sur les extérieurs mais voilà, on prend les points et c’est plutôt positif. »

Désormais troisièmes de la poule avec 33 points au compteur, les Niortais peuvent, légitimement, voir plus haut. Le travail paye pour des joueurs non professionnels, comme a tenu à le souligner Sébastien Morel à l’issue de la rencontre. « Les mecs bossent, ils bossent dur, ils sont tout le temps à l’écoute, et c’est vrai que pour des personnes qui sortent à six heures du boulot pour venir s’entraîner à six heures et demi, et performer contre ce genre d’équipe, c’est fort. C’est remarquable et c’est une grande fierté pour tout le staff. »

Alors oui, la route est encore longue pour le Niort RC. Mais les dernières sorties laissent présager un bien joli printemps.

 

Christian BONNIN, La Nouvelle République

(c) Olivier DRILHON