Fédérale 1 - J11 : Le Niort RC a trop subi

03/12/2018
Bergerac/Niort défaite

Bergerac/Niort défaite

Bergerac-Niort : 17-12. Les Niortais ont été dominés en conquête hier, trop, pour espérer mieux qu’un point. Pourtant, ils ne sont pas passés loin du hold-up.


La série de trois victoires consécutives s’est donc arrêtée hier pour les Niortais. Les joueurs des Deux-Sèvres ont été battus logiquement, hier, par les Bergeracois qui n’avaient plus gagné depuis six rencontres et luttent pour le maintien. Les joueurs de la Dordogne ont appuyé leur succès sur une conquête impeccable mais les Deux-Sévriens, grâce à une défense très bien organisée, ont pu rester à portée jusqu’au coup de sifflet final.

Ils ont même eu deux balles de match dans les arrêts de jeu. Toutes les deux gâchées par des en-avants alors que les Rouge et Blanc étaient dans les vingt-deux mètres locaux. Et pour finir, la mêlée bergeracoise a emporté sur quinze mètres son vis-à-vis pour clore la rencontre.

L’indiscipline a coûté cher

Quatre fois, les Niortais ont été pénalisés en mêlée. Mis au supplice par les Bergeracois, qui ont réalisé leur meilleure performance de l’année dans ce secteur, ils ne pouvaient pas développer leur jeu.

Guénin a raté sa première tentative, des trente-cinq mètres (2e) mais a réussi ses quatre autres tentatives. Heureusement pour le NRC, parce qu’ils n’ont pas trouvé la faille dans la défense Bergeracoise, pourtant la troisième plus perméable de Fédérale 1 avant le coup d’envoi.

Question défense, les Niortais aussi ont fait fort. Ils ont cependant été pris quand l’attaque locale a accéléré. Ainsi, c’est un en-avant volontaire (pas flagrant) de Dréan en bout de ligne pour couper un deux contre un qui a offert à Bergerac un essai de pénalité (7-0, 30e). Globalement, l’indiscipline a coûté cher à Niort, sanctionné à 18 reprises dans la rencontre, écopant de trois cartons jaunes, et jouant quatre minutes à treize (66e-70e).

Pourtant, c’est bien à quinze contre quinze que Jean-Baptiste Roidot et ses partenaires ont encaissé le deuxième essai. Si Guenin avait rapproché les siens juste avant la pause (7-6, 40e+1), les Deux-Sévriens ont été renvoyés dans les cordes dès la reprise. Lescadieu prend l’intervalle, s’enfonce trop facilement dans la défense et est repris à cinq mètres de la ligne. Le jeu rebondit et, trois temps de jeu plus tard, Bergerac peut négocier un trois contre un qui envoie Lajonie aplatir (14-6, 43e).

Sans munition, Niort doit grappiller lentement, patiemment. Les joueurs de Sébastien Morel et Laurent Dossat y parviennent, revenant à portée de fusil par deux pénalités (17-12, 64e). Mais le choix d’aller en touche au lieu de tenter une nouvelle pénalité peut se discuter (70e).

Les Niortais sont tout de même cinquièmes à la fin de la phase aller, avant de se rendre à Langon, l’avant-dernier, dimanche prochain.

 

Rédaction, La Nouvelle République

(c) US Bergerac Rugby