Fédérale 1 - J13 : Rouen, des Normands plus que conquérants à Niort

04/01/2019
Rouen / Niort

Rouen / Niort

Contre les incontestables premier de cette Poule 1, les Niortais devront faire face aux ambitions rouennaises.


C’est un sacré morceau qui attend le Niort RC pour sa reprise.

L’année débute dès dimanche à Espinassou, avec la réception de Rouen, seul club invaincu en Fédérale 1 cette saison. Avec un monument du rugby sur le banc : Richard Hill, qui a joué la finale de la Coupe du monde en 1991 et a participé à cinq tournois des 5 Nations avec l’Angleterre. Et qui a conservé cette exigence du très haut niveau. « Même si nous réalisons dix victoires en dix matchs, on n’a pas toujours bien joué, surtout chez nous, relativise l’exigent coach normand, encore frustré par la victoire face à Arcachon en décembre (9-6). On a un peu de la chance. Oui on gagne, mais on peut mieux faire. »

Un XV solide face à Niort

Alors, sur la pelouse deux-sévrienne, l’objectif rouennais sera sensiblement le même que celui des Niortais : bien lancer la seconde partie de saison, avec des vues sur les phases finales. Car Rouen affiche clairement ses ambitions. « Notre objectif est de terminer premier du classement national. Ce sera peut-être compliqué, prévient Richard Hill. J’espère que les joueurs vont s’appliquer pour progresser et aller plus loin. » D’autant que tout le monde attend Rouen au tournant. « C’était la situation de Provence Rugby l’an dernier (monté en Pro D2 cette saison), et tout le monde voulait les battre, se souvient le coach. C’est pareil contre nous cette saison. Mais si on joue pour ne pas perdre, on oublie la performance, et on devient plus serré dans le jeu. »

Alors, plus que l’invincibilité, c’est la performance que vont chercher les Normands, qui voudront aussi trouver leur équipe type avant d’aborder les phases finales. Pour bien viser ces objectifs, Richard Hill attendra un signe positif dans les Deux-Sèvres, concluant une trêve qui n’a que trop duré. « Quatre semaines sans match, c’est un peu long. Ça aurait été plus confortable si nos performances étaient nickel, explique-t-il. Mais c’est un très bon moment pour réfléchir et faire le point. » L’ancien demi de mêlée attend mieux de son effectif, et il compte bien lancer la machine dès ce week-end. « J’ai beaucoup de respect pour les Niortais, qui restent invaincus à domicile. Ils jouent très bien chez eux » explique-t-il, conscient que cette rencontre n’aura rien d’une formalité

Alors, le manager normand a constitué deux équipes pour ses deux rencontres face à Niort et Saint-Médard, la semaine suivante. Les Deux-Sévriens héritent des quinze meilleurs joueurs de l’effectif normand. Signe des ambitions rouennaises… et de la bonne dynamique niortaise.

Niort RC - Rouen, dimanche à 15 heures.

 

Clément GRUIN, La Nouvelle République.