Fédérale 1 : Le point au Niort RC après Rouen et avant Trélissac

11/01/2019
Niort point 11/01/19

Niort point 11/01/19

Petit point classement et objectif au Niort RC après cette 13e journée de Fédérale 1 contre le Rouen Normandie Rugby.


La réception de Rouen dimanche (19-41 au final) était-elle le match le plus choisi pour aller prendre la température du Niort RC après les fêtes ?
Assurément non. Car les professionnels normands de Richard Hill sont repartis comme ils sont venus, c’est-à-dire invaincus, avec le bénéfice d’une treizième victoire, la huitième primée d’un bonus offensif !
Ces chiffres suffisent pour affirmer qu’avec un 6-24 à la mi-temps, et un 13-17 sur la seconde période, les Niortais de Dossat/Morel ont réalisé un match tout de même fort intéressant.


Trois matchs sur quatre à l’extérieur

Ce que confirmait l’ailier Pierre Brunet, auteur du seul essai du match. « On peut voir les choses à double entrée, confiait-il au coup de sifflet final. D’un côté, on réalise un match encourageant, avec des séquences plutôt appréciables ; de l’autre, on enregistre tout de même une troisième défaite d’affilée (*), donc on serait presque dans une spirale négative. Mais je ne suis pas inquiet, il faut travailler pour retrouver le rythme de la victoire rapidement. »


En janvier, puis en février, le Niort RC aura quatre occasions de se refaire, trois à l’extérieur (Trélissac dès dimanche, puis Suresnes et Saint-Médard), contre une seule à Espinassou, là où Niort était pourtant imprenable depuis septembre.
« L’objectif final, c’est bien sûr le Top 6, alors il va falloir retrouver les automatismes avec le groupe et s’appuyer par exemple sur les valeurs retrouvées d’un Niort - Dax par exemple », réaffirme Pierre Brunet. Une mission qui parait possible bien sûr, à condition toutefois de ne pas trop perdre de temps en route. La déception de l’année dernière est encore fraîche…


Et tout peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre. Pour cette treizième étape en tout cas, on voit encore des signes de solidité chez le quatuor de tête. C’est dans la zone de Niort que tout se complique, avec un ventre un peu mou qui se densifie.
Serons-t-ils sept (avec Rennes), voire huit et même neuf (Bassin d’Arcachon, Bergerac), à se disputer une place qualificative dans le Top 6 qualificatif qui revient si souvent dans les discussions de ce début d’année ?

On va savoir très bientôt si c’est un dièse ou un bémol qui va se placer sur la portée.


(*) Avant la trêve, Niort avait perdu à Bergerac (17-12), et puis aussi à Langon (27-16).

 

Rédaction La Nouvelle République.

(c) Olivier DRILHON