Fédérale 1 - J15 : Josselyn Bouchon (Niort RC) : "Beaucoup de choses à prouver"

26/01/2019
Niort/Arcachon article

Niort/Arcachon article

Le Néo-Niortais Josselyn Bouchon espère retrouver des couleurs à la maison, et rejette tout affolement au sein d’un groupe qui reste sur quatre défaites.


Est-ce qu’il y a de la panique dans le groupe avec cette série de défaites ?

Josselyn Bouchon : « Non, on sait ce qu’on a à faire. On connaît nos forces, nos faiblesses, donc on travaille sur nos faiblesses, et on bosse pour compléter nos forces. On va se baser sur ça, sur ce qu’on sait faire. Et on va le faire bien, pour montrer qu’on a toutes nos chances et toutes les raisons de croire encore à une qualification. Ce seront les matchs à domicile qui vont nous porter. Et il restera à aller faire un exploit à l’extérieur, chez des concurrents directs. »

 

Comment expliquez-vous ces difficultés à l’extérieur ?

J.B. : « Il n’y a pas vraiment d’explication. C’est toujours difficile de se déplacer même si on n’a pas de pression, étant donné que tout le monde défend son bout de gras à la maison, et personne ne veut lâcher le moindre point. Le seul match complet qu’on a réussi à faire de bout en bout, c’était à Rennes, et on a réussi à aller chercher des points. Si on est cohérent sur quatre-vingts minutes, on peut embêter toutes les formations de la poule. Mais il faut qu’on y arrive. »

 

Cela semble compliqué d’être constant sur un match…

J.B. : « En soi, sur toutes les rencontres que l’on produit, on ne fait pas beaucoup de fautes, mais on a toujours des passages à vide. Il faut essayer de les gommer petit à petit, avec le travail qu’on propose à l’entraînement, en étant sérieux pendant une heure et demi. Derrière, cela se retranscrira sur le terrain. »

 

C’est dans ces moments que le groupe est important ?

J.B. : « C’est ce qu’on a essayé de retrouver après le match à Trélissac. On l’a bien fait, parce qu’on a tous voulu se regrouper derrière un noyau central pour d’aller de l’avant. On a relevé la tête, et le but, ce sera de le prouver dimanche. »

 

C’est vraiment là qu’on verra la force de ce collectif…

J.B. : « C’est ça. Je pense qu’on a beaucoup de choses à prouver, notamment toutes les attentes placées en nous. »

 

Refaire d’Espinassou une place forte sera sans doute essentiel, non ?

J.B. : « C’est le but. C’est ce qu’on s’était un peu dit en début d’année. Après, contre Rouen, ce fut un match un peu particulier, contre une équipe qui l’est également. Le but, ça sera de rester invaincu, peu importe qui se présentera en face de nous à Espinassou, sur les quatre matchs qui arrivent, et prendre le plus de points possibles. »

 

Vous allez rejouer à l’aile. C’est là où vous vous sentez le plus à l’aise ?

J.B. : « C’est surtout le poste où j’ai le plus de repères. À l’arrière, c’était un peu dur d’y retourner, vu que ça faisait pas mal de temps que je n’y avais plus joué. Mais ça reste un plaisir d’être sur le terrain dans tous les cas. Que ce soit à l’aile ou à l’arrière, je suis déjà content de pouvoir faire 80 minutes. Si je peux apporter plus à l’aile, j’y resterai. Si je peux apporter autant à l’arrière, j’irai à l’arrière. »

 

Niort RC - RC Bassin Arcachon, dimanche à 15 h 30.

 

Martial DEBEAUX, La Nouvelle République

(c) Olivier DRILHON