Fédérale 1 - J19 : Le Niort RC avec l'envie d'y croire à Dax

09/03/2019
3

3

Même si ce déplacement à Dax apparaît bien compliqué, les Niortais n’abdiquent pas, et tenteront de ramener quelque chose pour rester collés au top 6.


Sur la feuille de route, ce voyage à Maurice-Boyau n’est pas forcément celui sur lequel les Niortais comptaient le plus.

La raison ? De l’enceinte landaise, seul l’ogre rouennais, solide leader, est reparti avec un succès, début octobre (8-23). Et, avec cinq revers en dix-huit journées, plus une deuxième place au classement, Dax a de sacrés arguments à faire valoir, sans parler, bien sûr, d’un prestige et d’une expérience inégalés à cet échelon. Surtout que du côté du Niort RC, l’heure n’est guère aux réjouissances. Ne serait-ce qu’en raison de la dernière sortie à Espinassou, qui a vu Nantes venir passer 40 points aux Niortais, dont trois essais assassins en fin de première période, et qui a mis un coup derrière les têtes. « Oui, on est toujours un petit peu meurtri. Énormément, même », lâche Sébastien Morel, le co-entraîneur.


“ On n’a plus rien à perdre ”

Et il va sans dire que la pilule a un peu de mal à passer, surtout après les belles promesses de Saint-Médard. « Il y a eu tous les sentiments : de la déception, de la frustration, et maintenant, c’est le temps de la colère, enchaîne Morel. Parce qu’on dit les choses, et on ne les réalise pas. » Voilà, en somme, pour le contexte d’un match qui, à quatre journées du terme de cette saison, revêt forcément une importance de taille.

Mais comment se sortir de l’ornière, dimanche ? « Déjà, c’est l’amour-propre. Savoir pour qui on veut passer aux yeux de nos supporters, de nos bénévoles, et de nos dirigeants. Le rugby, je sais qu’on l’a. Mais il faut mettre les choses dans l’ordre, que chacun prenne son rôle à 200 %, martèle le technicien deux-sévrien. S’il n’y a pas l’amour-propre, au vu des performances de Dax, on va aux devants d’une belle humiliation. »


Comme un test, finalement, pour savoir si ce groupe a les capacités de réagir, même placé dos au mur. « J’attends des joueurs qu’ils prennent leurs responsabilités, appuie l’ancien joueur de La Rochelle et de Clermont. On leur a dit. Au vu de cet objectif qu’on s’était donné, qui nous paraissait en adéquation avec ce qu’on pouvait faire, on n’a plus rien à perdre. Donc quel risque on a de tenter des choses ? » La bonne recette est peut-être là, alors.

Jouer crânement sa chance, déchargé de toute pression. Mais en gardant dans un coin de la tête la copie nantaise, où certains manques ont été criants. « L’enthousiasme nous a fait oublier une chose primordiale : la maîtrise. On est sorti du projet de jeu, et chacun a fait des petites erreurs », rappelle Sébastien Morel.

Qui se verrait bien, tout de même, déjouer tous les pronostics ce dimanche. Contre toute attente.


> Niort RC : Serra, Tomascu, Guignouart, Morlay, Taliauli, Leopulu, Kesteman, Roidot, Brazier, Vialex, Grundlingh, Giraud, Alligner, Alvarez, Destruels, Gatuingt, Digout, Guenin,Alvarado, Van Heteren, Brunet, Sapparart, Drean, Lamotte.

Dax - Niort RC, dimanche à 15 h.

 

Martial DEBEAUX, La Nouvelle République.