Nos arbitres :

  • Antoine LEROY, Arbitre Fédéral,
  • Vincent SAVARIAU, Arbitre Territorial,
  • Samuel CHATAIGNIER, Arbitre en Cours de Formation,
  • Glenn LE TERTRE, Arbitre en Cours de Formation.

 

LEROY LR

De g à d : Glenn Le Tertre, Antoine Leroy, Samuel Chataignier

 

Devenir arbitre ?

Pour devenir arbitre, contactez Gilles COGNE (Délégué Territorial des Arbitres) au : 06 07 63 05 76.

Vous pouvez aussi poser vos question à François GODIN (Chef de Secteur 79) au 06 75 68 16 94 

ou Antoine LEROY au 06 70 04 48 52

 

Des enjeux territoriaux :

Passeport arbitrage M14 :

Avec pour objectifs :

  • La promotion et le développement de l'arbitrage,
  • Encourager l'arbitrage des jeunes par les jeunes, 
  • Compléter le plan de formation des joueurs et de leurs éducateurs (connaissance de la règle, technique d'arbitrage)

En début de saison, sous la houlette de notre Arbitre Fédéral Antoine LEROY, les moins de 14 ans et leurs éducateurs participent -sur plusieurs entraînements- à différents ateliers abordant la gestuelle, le coup de sifflet, les grandes règles ainsi que le principe de l'arbitrage à 2 sur un terrain. Les séances se terminent par une mise en situation réelle des jeunes joueurs/arbitres afin de valider leur licence de rugby avec le Passeport Arbitrage.

Concours Découverte de l'Arbitrage :

Depuis maintenant plusieurs saisons, la Commission Centrale des Arbitres a mis en place sous la houlette de la Fédération Française de Rugby le concours national « Découverte de l'arbitrage ». Cette démarche cherche à initier les jeunes joueurs de 12 à 15 ans (catégories M16-M14) aux règles du rugby pour parfaire leur bagage technique et les sensibiliser au rôle de l'arbitre.

Ce concours se déroule en plusieurs phases :

  • Phase de formation : apprentissage des principales règles avec l'aide des arbitres du comité territorial,
  • Sélection territoriale (début-février 2017) : un examen permettra de sélectionner l'équipe qui représentera le comité Poitou-Charentes au niveau inter secteurs, 
  • Sélection inter secteurs : les meilleures équipes par secteur seront sélectionnées pour la finale nationale,
  • Finale nationale : elle aura lieu le jour de la finale du TOP 14 à Paris, les jeunes de l'équipe ainsi que leur éducateur seront ensuite invités à assister au match au Stade de France.

Un Projet de Club :

Voleur. Vendu. Guignol. Bouffon... Parfois même, enc***. Beaucoup de surnoms affectueux lui sont donnés de l'autre côté de la main courante. Pourtant, affublé de son maillot vert, parfois rose, avec son ton de maître d'école et ses gestes robotiques, c'est grâce à lui que l'on vit notre passion pendant 80 minutes. C'est pourquoi sur le terrain, on le vouvoie et on a coutume de l'appeler « Monsieur l'Arbitre ».

Tu sais, celui qui renonce à ses dimanches en famille, et qui se casse le cul à prendre la voiture les matins d'hiver, direction le terrain municipal. Tout ça pour se faire maudire sur dix générations par tous les vieux du village, les coudes avachis contre la rambarde et la bière à la main. Tu sais, ce justicier en short « La Poste » qui n'a pas le droit à l'erreur, peu importe que ce soit en troisième série ou en Top14. Ce bonhomme atrocement seul, sur un champ de bataille où tous les coups sont permis du moment qu'on ne les voit pas. Ce négociateur un peu masochiste, qui une fois son boulot terminé, file discrètement aux vestiaires avant de renfiler son costume. Ce juge mal payé, qui fait du bon travail seulement quand on n'entend pas parler de lui...

T'es-tu au moins une fois imaginé à sa place ? Un paratonnerre à insultes, écrasé par la pression, « aidé » par des arbitres de touche tout sauf impartiaux, prêtés par chaque équipe et prêts à grignoter le moindre centimètre pour une touche (car oui, on l'a tous fait un jour). Sais-tu comme c'est difficile de rendre la justice, entouré par trente gaillards prêts à s'entretuer, et des centaines d'autres arbitres en tribune ? Tout ça avec pour seule arme... un sifflet. Ah ce sifflet... Il hurle, il compense, il récompense. Il te sert des jaunes, des rouges... et pas dans un verre à ballon. D'ailleurs, tu râles après lui même si tu sais très bien qu'au fond, il a raison. Il te pénalise pour ta tenue en mêlée. Il sanctionne la pizza lancée avec amour par ton talonneur. Il siffle des en-avants sur des passes pourtant unanimement valables depuis la buvette. Il te met à 10 mètres parce que ton 9 a perdu la clé pour fermer sa bouche (clé qu'il n'a d'ailleurs jamais eue). Il t'envoie sous les poteaux la tête basse quand tu prends un essai. Mais combien de fois t'a-t-il fait sauter de joie au moment de siffler trois fois ?

Alors oui, Monsieur l'Arbitre se trompe parfois : après tout, il est humain. Oui, ce sera forcément sa faute si tu perds : après tout, c'est le coupable idéal. Oui il te fait chier, mais il est sur le terrain : après tout, il a la même passion que toi. Tu peux le détester, le maudire, l'insulter lui, sa mère et son chien, mais à la fin du match, tu lui serres la main et tu le remercies. Simplement parce que sans lui, tu ferais quoi le dimanche ?

Formation par la règle :

Le Stade Niortais rugby, avec pour objectif d'inculquer aux jeunes joueurs du club les valeurs de respect en dehors mais également sur le terrain, adopte une démarche de formation par la règle du jeu à l'intention de ses rugbymen par ses arbitres officiels.

Un joueur comprenant l'esprit des règles du rugby, et connaissant les multiples règlements sportifs de l'ovalie, devient un rugbyman intelligent sur le terrain en sachant quelles sont les limites permises par l'arbitrage. Compte tenu qu'une pénalité concédée peut coûter 3 points à son équipe, un joueur de rugby qui ne s'expose pas au sifflet de l'arbitre de champs se rend utile au collectif.  

Challenge DROP Paul Marcus :

Evénement phare de notre club, où Jean-Philippe DIGOUT a eu la brillante idée de vouloir faire arbitrer les rencontres par les joueurs du Stade Niortais rugby, l'engagement du club réside à travers l'acquisition sur le terrain des bases pour arbitrer ; présence physique, coup de sifflet, gestuelle primaire et secondaire ainsi que la communication auprès des jeunes joueurs.